RELAIS CULTUREL DU CHAMP SOCIAL

« VIVRE ENSEMBLE »

Josiane Legrand fdls


Une nouvelle aventure humaine s’ouvre à moi… Depuis notre arrivée sur Paris, je recherche un engagement qui vienne répondre au besoin de me tirer hors de mes écrans informatiques et celui d’une présence auprès des migrants. Dans le cadre de l’action sociale de la Croix Rouge, j’ai découvert les relais culturels. Mais d’où viennent-ils? De la Mission : Vivre Ensemble, du ministère de la culture.

Depuis 2004, une trentaine d’établissements coopèrent pour aller à la rencontre des publics peu familiers des institutions culturelles et ainsi lutter contre les discriminations dans le domaine de la culture. Par le biais de la mutualisation des ressources et des contacts, les établissements travaillent avec des personnes-relais intervenant dans le champ social.

En se penchant sur les difficultés de publics très variés et en adaptant leur offre pour mieux les accueillir, les institutions culturelles constatent que les améliorations apportées bénéficient à tous les publics et permettent ainsi de rendre la culture plus accessible à tous.

C’est ainsi que, dans le cadre du Développement culturel, j’accompagne les premiers pas des jeunes migrants dans nos musées, monuments et théâtres de Paris…

Ma première expérience fut l’exposition «Lieux saints partagés» au musée de l’Histoire de l’Immigration de la Porte d’Orée.

Notre petit groupe était composé de jeunes femmes et hommes venant des pays suivants : Cameroun, Touareg Algérie, Liban, Afghanistan, Soudan, Libye… Découvrir avec eux ces lieux saints, partagés par les trois religions monothéistes, est une chance. La foi nous relie et nous unit. Nous étions étonnés du nombre de lieux où juifs, chrétiens et musulmans prient souvent ensemble côte à côte. Dans les processions en l’honneur de la Vierge Marie, musulmanes et chrétiennes se côtoient. L’histoire des sept saints bretons que nous retrouvons de l’autre côté de la méditerranée sous le titre des sept dormants, nous a aussi profondément touché-e-s. En 1954 pour la première fois chrétiens et musulmans vénèrent ces sept personnages d’un même élan de dévotion en la chapelle des Sept-Saints dans la commune du Vieux-Marché (Côtes-d’Armor France). Leur désir : honorer la mémoire des

Sept Dormants d’Éphèse, légende commune aux deux religions. Ce pèlerinage lancé en 1954 par l’orientaliste Louis Massignon est réédité chaque année, les 22 et 23 juillet. L’imam présent psalmodie la sourate 18 du Coran au bord d’une « fontaine sacrée », après une messe à la chapelle-dolmen au milieu de centaine de pèlerins.

Depuis toujours la culture tisse des liens entre les hommes et les femmes de bonne volonté qui travaillent main dans la main pour un monde meilleur. Ne l’oublions pas.

Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines, cette fois au Centre Pompidou. Ne manquez pas le rendez-vous !