LE MARCHÉ DES TARTERÊTS

Sr Josiane Legrand  fdls

Le marché est une institution pour notre quartier! Il a lieu deux fois par semaine : le mercredi et le samedi, et c’est jour de fête. On peut sentir battre son cœur, le toucher dans la rencontre des habitants des lieux qui prennent le temps de flâner les jours de soleil. La popularité du Marché des Tarterêts rayonne bien au-delà de Corbeil Essonnes : chacun sait qu’il peut trouver son bonheur à moindre coût.

tarterets

Haut en couleurs et en senteurs, le Marché des Tarterêts étale avec fierté ses 80 stands. Dès 5h30,  la place s’éveille. C’est un rituel. Le Marché peu à peu prend forme, les marchands s’activent pour recevoir les clients dès 8h. Ils proposent des produits traditionnels et exotiques qui nous font rêver.

La particularité du Marché se manifeste dans ses longs étalages de tissus. Il y en a de toutes les couleurs et pour tous les goûts. Ils servent à confectionner les rideaux, les coussins, les vêtements d’intérieurs … ils sont très présents dans les logements. En effet, les murs eux aussi sont parfois drapés à la mode orientale. Ces étalages attirent un grand nombre de clients et clientes.

Il y a aussi des stands de bazar où les enfants aiment s’attarder. On y trouve un peu de tout, mêlé à de la mercerie. Les vendeurs me rappellent les colporteurs de mes livres d’images qui allaient de village en village proposer leurs trésors aux ménagères. Chacun donnant de la voix, avec un sourire pour accrocher le client !

Les marchands de primeurs, ne sont pas en reste. Ils ont aussi la voix haut perchée pour présenter salades, tomates, choux, carottes, figues,etalage-02 mangues ! Les prix volent dans l’espace d’un stand à l’autre. Nous, consommateurs, nous apprécions de trouver à notre porte tout ce qui garnira notre table.

Mais comment sont-ils arrivés jusqu’à nous?

 Ces produits sont venus de la campagne proche et lointaine… Proche : la région parisienne, a la chance de bénéficier des exploitations  maraîchères qui entourent Paris, ce qui garantit la fraicheur des fruits et légumes sur les étalages …. Lointaine : « Le marché d’intérêt national de Rungis »  accueille des produits du monde entier et il se trouve à quelques kilomètres…

Dur labeur, souvent oublié

Nous oublions souvent le dur labeur de ces hommes et de ces femmes. Cette chaîne humaine de bras, d’intelligence qui a cultivé la terre, élevé les animaux, transformé les produits. Chaîne humaine, souvent exploitée — qui ne mange pas toujours à sa faim …

Nos petits marchands se doivent d’être de bons négociateurs face à la grosse distribution, et des « lève-tôt ». Ils leur faut une bonne résistance physique afin de pouvoir soulever les caisses de marchandises. Ils restent debout de longues heures. Ils sont là par tous les temps, nous remerciant de nos achats.

Les Marchés sont des lieux où nous prenons encore le temps de regarder, de nous émerveiller, de goûter  fruits et gâteaux …. avant de conclure un achat. Ils sont le charme d’un savoir-vivre ensemble, d’une solidarité et d’un respect mutuel.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés